Tel. +41 58 465 73 44 | fnoffice@nb.admin.ch

Logo FN

Jazz Biographies

Detail

TARDIN, Léo

* Geneva, 27.05.1976

Piano, Fender-Rhodes electric piano, Keyboard, Synthesizer

Léo Tardin commence l’étude du piano classique vers 8 ans, puis découvre le jazz avec entre-autre Patrick Müller, qui habite dans la même rue que lui à Carouge et lui donne des cours hebdomadaires. lI joue également de la batterie dans un groupe de rock local, avant de se concentrer exclusivement sur le piano. Adolescent, il fait la rencontre de l’harmoniciste Grégoire Maret, avec lequel il se produit plusieurs années en duo, quartet, quintet, notamment au festival Jazz in Marciac. Il joue également dans diverses formations locales dont le Big Band de Lausanne, et a ainsi l’occasion d’accompagner des artistes tels que Toots Thielemans, Dave Liebman, Jon Faddis et Pascal Auberson.

En 1996 Léo Tardin obtient une bourse de la Fondation Wilsdorf pour étudier la musique à la New School University à New York avec des maîtres tels que Richie Beirach, Hal Galper, Larry Goldings, Reggie Workman et Charles Tolliver pour n’en citer que quelques-uns. Il y obtient un diplôme en Jazz & Contemporary Music en 1999. Cette même année, il remporte le 1er prix au Montreux Jazz Festival International Piano Solo Competition, et reste à ce jour le seul Suisse à en être le lauréat. Le président du jury lors de cette édition est George Duke, et Thierry Lang figure également parmi les membres du jury.

En 2003 Léo Tardin signe avec le label new-yorkais ObliqSound, et sortira peu après "Starlite", son premier single sous le nom Grand Pianoramax, enregistré avec Jojo Mayer à la batterie et d’influence nu-jazz et broken beats. Cette signature lui permettra de sortir quatre albums en qualité de leader (Grand Pianoramax, The Biggest Piano in Town, Smooth Danger, ‘Till There’s Nothing Left) et de collaborer avec des artistes de la scène newyorkaise tels que les batteurs Jojo Mayer, Deantoni Parks, Adam Deitch et les rappeurs Black Cracker, Invicible, Mike Ladd, ainsi que le français Spleen, également rencontré à New York.

Cette activité discographique régulière lui permettra de se produire avec Grand Pianoramax dans le monde entier à des festivals tels que Tokyo Jazz Festival, Akbank Jazz à Istanbul, Jazz à La Villette et Jazz à la Défense à Paris, Jazz à Vienne, Cully Jazz, Paléo Nyon Festival, Schaffhauser Jazz Festival et Montreux Jazz pour n’en citer que quelques-uns.

À la même période, Léo Tardin est également sollicité pour accompagner la chanteuse portugaise Paula Oliveira sur un album de chansons de la Révolution des Œillets, qui sort en 2005 sous le titre "Lisboa Que Adormece" pour le label Universal et sera disque de platine au Portugal. Cette collaboration donne lieu à trois autres albums avec Paula Oliveira, et de très nombreux séjours à Lisbonne, ville que Léo Tardin affectionne tout particulièrement.

En 2014, il sort "Dawnscape", son premier album en piano solo, coproduit par le Montreux Jazz Festival et vernis au Cully Jazz et Montreux Jazz Festival. Cet album sera suivi de "Collection" en 2018, un triple album live rassemblant des extraits de 20 concerts solo enregistrés sur 4 ans. Ce dernier est complété d’une série de tutoriels vidéos de ses compositions pour piano solo, filmés dans des lieux insolites de la campagne genevoise, et d’un Songbook (cahier de partitions) publié par Sympaphonie.

En 2015 Léo Tardin signe avec Grand Pianoramax sur le label Mental Groove pour sortir l’EP "Big Easy", suivi de l’album "Soundwave" en 2016. En dehors de ses projets solo et Grand Pianoramax, Léo Tardin a eu l’occasion de collaborer avec des artistes tels que Roy Ayers, Les Nubians, Burhan Öçal, Erik Truffaz, Paula Oliveira ainsi qu’en duo avec la chanteuse Maria João. Il a vécu dix ans à New York, suivi de deux ans à Berlin.

[LT]


<< Biographies Jazz

Logo Schweizerische Eidgenossenschaft, 
Conféderation Suisse, Confederazione Svizzera, Confederaziun svizra


Federal Department of Home Affairs FDHA - Swiss National Library NL


© Swiss National Sound Archives. All copyright of this electronic publication are reserved to the Swiss National Sound Archives, Lugano. Commercial use is prohibited.
The contents published in electronic form are subject to the same regulations as for printed texts (LDA). For information on copyright and rules of citation: www.fonoteca.ch/copyright_en.htm

URL: