Tèl. +41 58 465 73 44 | fnoffice@nb.admin.ch

Logo FN

HearTomorrow

L'audiophile

Qu'est-il advenu de l'audiophile?

Installé dans un fauteuil confortable, s'imprégnant de Rachmaninoff, d'Al Jarreau, ou des Queen restitués par le meilleur matériel stéréo haut de gamme offert sur le marché, l'audiophile était un symbole de l'âge d'or de l'audio, époque à laquelle certains individus vouaient un véritable culte au coûteux matériel stéréo deux voies haute-fidélité. C'étaient des chevaliers voués à la recherche constante de la perfection audio – la reproduction exacte de l'exécution originale.

Voici comment un célèbre quotidien décrivait un système digne du Graal en 1980: "La plus grande transparence des tessitures des instruments de l'orchestre confère une présence presque tactile à chaque instrument." Les débats théologiques opposaient les partisans de l'amplification à tubes à vide aux adeptes d'une amplification à semi-conducteurs, ou transistorisée. Des magazines tels Stereo Review étaient les textes sacrés et les magasins de matériel hi-fi des sanctuaires.

Puis est arrivée la révolution des barbares. Avec la boom box, le Walkman et d'autres dispositifs tenus à la main, la musique est devenue transportable. Le son numérique a permis aux auditeurs d'enregistrer des quantités de fichiers musicaux compressés, faciles à télécharger – d'abord sur des ordinateurs, puis sur des dispositifs miniaturisés et des téléphones portables. La qualité de l'enregistrement a été sacrifiée à la vitesse et la commodité. La puissance a pris le pas sur la pureté des sons. La richesse et la chaleur d'un enregistrement ont cédé la place au son métallique et brouillé.

 

Un paysage audio transformé

De nos jours, il est rare que les conversations sur la musique abordent la qualité du son et, pour de nombreux auditeurs, la haute-fidélité est un faux problème, d'autant plus qu'on écoute souvent de la musique dans des environnements bruyants, en faisant autre chose, comme on mange en conduisant ou téléphone en marchant. L'expérience de l'écoute musicale n'est pas éloignée de l'informatique personnelle: partout, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. On emporte sa musique avec soi et, dans l'ensemble, le monde a tellement changé qu'il compte de moins en moins de tenants de la vieille école, qui pensent que la musique s'écoute assis.

Si les ventes de dispositifs haut de gamme restituant un son de qualité ont diminué, celles des dispositifs bas de gamme produisant une qualité audio en constante amélioration sont en pleine expansion. Certains consommateurs de médias qu'on aurait autrefois qualifiés d'audiophiles se passionnent aujourd'hui pour d'autres systèmes de restitution, dont les énormes téléviseurs à écran plat, les home cinémas, et les systèmes audiovisuels multipièces.

 

La libération des formats

Le marché de masse sélectionne et les audiophiles perfectionnent. La lecture de disques vinyles a d'abord été un succès de masse ; les audiophiles ont entrepris de la perfectionner et y travaillent encore. Puis est arrivé le CD et les audiophiles et les fabricants de matériels haut de gamme ont consacré les dernières décennies à perfectionner la technologie audio basée sur le CD. Il en sera toujours ainsi.

En dix ans, la multiplication des fichiers MP3 a littéralement révolutionné notre expérience musicale. La conclusion optimiste, c'est que le monde numérique en ligne ou du téléchargement est en réalité la plus grande opportunité jamais offerte aux audiophiles. Et, comme ceux-ci poussent les entreprises à perfectionner la qualité du son sur Internet, on pourrait bien être à l'aube du deuxième âge d'or de l'audio.

Les débuts ont été un peu difficiles, avec des fichiers MP3 compressés tout juste audibles, mais il est clair que le marché de masse a maintenant accepté la musique en ligne. Et nous verrons ces formats atteindre des résolutions plus élevées à mesure de l'évolution de la bande passante. Il existe aussi une importante communauté underground d'échange de fichiers haute résolution qui exige une technologie de transfert toujours plus performante pour tous les types de musique.

Puisque nous ne sommes plus prisonniers d'un format physique comme les 33 tours ou les CD, l'introduction de formats audio offrant une plus haute résolution dans un monde en ligne est débarrassée de ces contraintes. Plus que jamais, les audiophiles ont la possibilité de disposer d'un format qui leur est destiné et qui coïncide avec le marché de masse.

 

Effet surround

Avec le boom des systèmes home cinéma amorcé il y a plus d'une dizaine d'années, les audiophiles ont adopté assez volontiers cette technologie, car nous apprécions aussi les avantages d'une image de dimension généreuse sur grand écran ou à la télévision. Mais tout cela revient à nourrir notre passion intrinsèque pour un son de qualité.

Aujourd'hui, on obtient un son de qualité en connectant des téléviseurs haute définition à des systèmes audio surround, ou "5.1", qui sont formés de six enceintes: deux enceintes avant droite et gauche, une enceinte centrale, principalement pour les dialogues, deux enceintes arrière droite et gauche et un caisson de basses - e 1 du 5.1 - pour la partie basse du spectre audio.

Ces systèmes reproduisent les 360 degrés audio qui font notre expérience quotidienne et enrichissent notre expérience audiovisuelle globale. Pensez à l'émotion que procure l'impression d'être dans les gradins d'un stade, au milieu d'un public en effervescence tout en regardant un match de football en haute définition. Ou d'entendre une voiture littéralement traverser la scène sonore et s'éloigner derrière vous, en exacte correspondance avec son mouvement à l'écran.

Le son surround vous donne l'impression d'être au cœur de l'action et c'est un des points de rencontre entre le monde de l'audiophile et celui de la vidéo. Lorsque le A et le V fonctionnent en tandem, c'est une expérience exceptionnelle

Logo Schweizerische Eidgenossenschaft, 
Conféderation Suisse, Confederazione Svizzera, Confederaziun svizra


Département fédéral de l'intérieur DFI - Bibliothèque nationale suisse BN


© Phonothèque nationale suisse. Tous les droits d'auteur de cette publication électronique sont réservés à la Phonothèque nationale suisse, Lugano. L'usage commercial est interdit.
Les contenus publiés sur support électronique sont soumis aux mêmes règles que les textes imprimés (LDA). Pour informations sur le copyright et les normes de citation: www.fonoteca.ch/copyright_fr.htm

URL: